Le rapport Pharmapack prévoit une diversification de l’innovation qui va entraîner une augmentation des contrats de licence et des partenariats

Catégorie: 

Ce nouveau rapport désigne l’Allemagne, la France et la Suisse comme nations de tout premier plan en matière d’innovation pour l’administration de médicaments et signale que le défi va être de passer au niveau supérieur, avec la validation de prototypes prometteurs.
___________________________________________________________________________________________________________________________

Paris, 31 janvier 2019 :  Pharmapack Europe (6-7 février, Paris Expo Porte de Versailles, Paris) a publié un rapport sur « l’administration et le conditionnement des médicaments en Europe » préalablement à l’ouverture du salon, rapport qui met en avant les principaux défis et opportunités pour le secteur pharmaceutique pour l’année à venir. 

Ce rapport prévoit une augmentation de l’innovation de la part d’entreprises européennes plus modestes, alors que les leaders et les dirigeants de l’industrie s’apprêtent à se rencontrer à l’occasion du plus grand événement européen consacré au conditionnement pharmaceutique et à l’administration des médicaments. Les principaux facteurs à l’origine de cette augmentation de l’innovation sont une percée globale des médicaments biologiques, qui entraîne des investissements dans de nouveaux systèmes d’administration des médicaments tels que les auto-injecteurs, et le développement de technologies numériques sur l’Internet des objets médicaux et les appareils connectés.

En Europe, comme l’illustre l‘Innovation Gallery de Pharmapack, un grand nombre de petites entreprises particulièrement flexibles se consacrent au développement de ces technologies plus spécialisées et plus conviviales. Cependant, de nombreux experts mentionnés dans ce rapport tempèrent cet enthousiasme, dans la mesure où il reste un important fossé à franchir pour passer de prototypes prometteurs à des produits commercialisables.  En conséquence, nous allons probablement voir les plus grands fabricants de dispositifs d’administration de médicaments et les compagnies pharmaceutiques passer au crible ces nouveaux pôles d’innovation afin de trouver des partenaires de licence et réaliser des acquisitions. En fin de compte, ces nouveaux regroupements de petites et grandes entreprises devraient contribuer à mettre plus rapidement à la disposition des patients des technologies de pointe, sans que les procédures soient ralenties par des problèmes dus à l’intensification des activités ou à l’obtention d’autorisations réglementaires.

Le rapport inclut également les tout premiers palmarès sur « L’innovation en matière d’administration des médicaments », montrant nettement un peloton de tête en Europe, composé de l’Allemagne à la première place, suivie de très près par la France, la Suisse et le Royaume-Uni. Au niveau mondial, le Japon et les États-Unis se placent en tête des classements.

Une autre tendance essentielle du marché est constituée par les nouvelles technologies d’administration, qui aident les patients à s’administrer eux-mêmes leurs médicaments – notamment avec des produits pré-remplis, sans aiguille – ainsi que les applications intelligentes, qui permettent aux patients de contrôler le dosage et les heures d’administration. Cette tendance est particulièrement importante en raison de l’augmentation constante des frais de santé au niveau mondial et dans la mesure où les modes d’administration suppriment la nécessité d’une supervision par des professionnels de santé. Cela devrait contribuer à réduire la charge financière qui pèse sur les économies publiques et privées. Andy Fry, fondateur de Team Consulting, indique en commentaire dans ce rapport : « L’équilibre entre les ventes de médicaments « conventionnels » et « biologiques » s’est modifié progressivement au cours des dernières années. Étant donné que pratiquement tous les médicaments biologiques sont administrés par voie parentérale et la place prééminente qu’occupent ces médicaments auto-administrés, on s’attend à ce que la demande en dispositifs d’administration portables, auto-injecteurs et stylos d’injection, ainsi qu’en seringues pré-remplies et en seringues à double compartiment, demeure élevée en 2019. »

Fiona Barry, rédactrice adjointe à PharmSource, a GlobalData Product, alerte sur le fait que la sortie imminente du Royaume-Uni de l’Union européenne pourrait affecter la position dominante du Royaume-Uni en tant que fabricant de thérapies de pointe. Au sein de l’Europe, ces thérapies sont produites en nombres disproportionnés au Royaume-Uni, mais Fiona Barry indique qu’après le Brexit, cette production pourrait se déplacer vers l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique. Dans le cadre d’une réflexion sur ces tendances, Fabien Roy, conseiller chez Hogan Lovells International LLP, présidera lors de Pharmapack Europe une table ronde consacrée aux implications pratiques du Brexit sur les compagnies de produits pharmaceutiques et de dispositifs médicaux. En ce qui concerne le conditionnement, la sérialisation entre maintenant en application et les experts s’inquiètent qu’en dépit de la longue période préparatoire, de nombreuses petites entreprises pourraient ne pas être suffisamment prêtes au moment de l’entrée en vigueur intégrale des réglementations.

Le rapport de Pharmapack Europe en conclut qu’au cours des prochaines années, les tendances combinées du secteur de l’administration et du conditionnement des médicaments vont montrer une volonté claire de la part des législateurs, des concepteurs et des patients d’améliorer l’expérience globale du patient et de centraliser les options de traitement autour du patient. En Europe, cette aspiration, associée à l’augmentation de la fabrication de médicaments biologiques et à une nouvelle ère d’innovation, va redéfinir l’art du possible et repenser les options d’administration de médicaments et d’adhésion thérapeutique. En fait, nous pensons qu’un certain nombre de nouveaux pôles d’innovation vont voir le jour, constitués d’un plus large éventail d’entreprises. Cette évolution va probablement avoir pour résultat net une augmentation des contrats de licence entre petites et grandes entreprises, ainsi que de nombreuses acquisitions et de nombreux accords de développement en coopération.

Silvia Forroova, Brand Director chez Pharmapack, commente : « Les conclusions de notre rapport reflètent bien l’ordre du jour que nous avons établi, et la conférence va s’axer autour de trois grands thèmes : « adhésion thérapeutique du patient et possibilité d’utilisation », « nouveaux matériaux de conditionnement et nouveaux systèmes d’administration des médicaments » et « développement durable ». Nos sessions consacrées à l’approche centrée sur le patient, aux dispositifs intelligents et au conditionnement, ainsi qu’aux applications connectées et aux auto-injecteurs suscitent beaucoup d’enthousiasme. »

Pour donner une idée des tendances qui émergent dans le cadre de cet événement, Pharmapack Europe va s’intéresser aux facteurs commerciaux à la base de « l’avenir de la conception et du conditionnement intelligents », avec une analyse proposée par le docteur Alex Cole, de l’organisme britannique Centre for Process Innovation. Le docteur David Braun, Global Head of Device solutions chez Merck – l’un des experts ayant contribué à ce rapport – proposera une session consacrée à « la vraie valeur des dispositifs connectés ». En matière d’approche centrée sur le patient, Giana Carli Lorenzini de l’Université de Lund, explorera les « défis potentiels pour la conception et l’innovation » et comment les surmonter.

Silvia Forroova ajoute : Nous avons constaté qu’un plus grand nombre d’entreprises de produits pharmaceutiques et de dispositifs médicaux viennent spécifiquement à Pharmapack Europe afin de déterminer en quoi va consister la prochaine génération de développements cliniques et découvrir des innovations. Par conséquent, alors que les deux dernières années ont été une période faste pour les homologations par la FDA, avec des chiffres records atteints, les cinq prochaines années devraient être une période faste à travers l’Europe pour l’innovation sur le plan de l’administration et du conditionnement des médicaments. Ce que tous ces changements ont de véritablement passionnant quand on les considère collectivement, c’est la diversification croissante des types d’entreprises, des professionnels et des collaborations au sein du secteur, ce qui stimule l’innovation. D’autres secteurs ont montré clairement que lorsqu’une approche en libre accès est adoptée pour les nouvelles technologies, des changements profonds s’ensuivent rapidement. C’est vraiment une période passionnante pour accueillir les professionnels du secteur ici à Paris. »

L’ordre du jour du congrès comprend également des sessions consacrées à la sérialisation ainsi qu’au développement durable, à la qualité par la conception (Quality by Design), aux produits combinés et aux produits injectables à effet prolongé. La deuxième journée de cet événement sera consacrée à une étude poussée des médicaments biosimilaires et aux perspectives pour les médicaments biologiques innovants, et essentiellement aux implications pour le conditionnement et l’administration des doses. Pour l’agenda complet, veuillez consulter : https://www.pharmapackeurope.com/agenda